Atelier conte

Le conte a une fonction organisatrice et transformatrice, «il dit sans dire ».

Comme toutes les médiations, le conte permet un détour. Par le détour du récit il aborde des problématiques ou des émotions vécues par l’enfant : il a la possibilité de retrouver des situations émotionnelles proches des siennes sans qu’il soit « mis en danger », c’est à dire sans que ce soit son propre ressenti.

Comment se passe un atelier conte?

Delphine Baudy, art-thérapeute

« Un des matériaux essentiels du conte est le rêve. Le conte va permettre à l’enfant d’avoir accès à la pensée et à la symbolisation, il peut faciliter la remise en route du plaisir à imaginer.

Le « pouvoir » thérapeutique des contes se situe, entre autres, dans le partage d’un récit commun, d’un moment à part, presque comme un rêve vécu en commun. Le fait de partager ce récit en groupe (2 c’est déjà un groupe) peut être réassurant pour l’enfant.

Les contes utilisés sont des contes connus (tels que Le Petit Chaperon Rouge, Blanche Neige, les 3 petits cochons, Boucle d’or, Le Petit Poucet, Hansel et Gretel…) mais aussi des contes qui le sont moins pour permettre la découverte et l’accès à la curiosité.

Ces ateliers vont plus particulièrement aider les enfants présentant des problèmes d’immaturité, d’instabilité, des difficultés d’abstraction et de symbolisation manifestées par des retards de langage, de parole, des difficultés temporo-spatiales, de séparation et des difficultés relationnelles. »