Naissance du projet

Agir tôt permet à la fois de désamorcer des situations difficiles et de donner à l’enfant la possibilité de construire un avenir plus serein.

Dès sa création en 2011, le Fonds de dotation « Les Petits Lutins de l’Art » s’est donné pour mission première de tendre une main aux familles dont les enfants éprouvent des difficultés psychologiques, cognitives et émotionnelles légères à modérées. Les troubles de l’enfance se manifestent de multiples façons et à des temps bien différents. Les sous-estimer peut aggraver la situation tandis qu’une prise en charge adaptée peut faire évoluer la situation positivement et rapidement.

Après une année de recherche sur ce qui se fait de mieux en France et à l’étranger, notamment au Québec grâce à l’aide du Centre National de Danse-thérapie (CNDT) des Grands Ballets Canadiens de Montréal, le Fonds de dotation s’est naturellement tourné vers l’art-thérapie comme outil de soin pertinent pour les enfants.

Avec l’apport théorique de plusieurs experts de ce champ en France, tels que Anne-Marie Dubois, Jean-Pierre Klein, le professeur David Cohen, Yves Contejean et Crystelle Bonnard, les Petits Lutins de l’Art ont pu écrire un projet ambitieux mêlant expertise et proximité : proposer des lieux de soin art-thérapeutique tout en soutenant des projets de recherche.

Après avoir financé l’ouverture et le bon fonctionnement depuis 2015 du premier centre d’art-thérapie en France destiné aux enfants de 3 à 12 ans, le Fonds de Dotation quitte son centre pilote à Bourg-la-Reine et se dirige vers la rue mythique de la Tombe Issoire dans le 14èmearrondissement de Paris.

Forte de trois ans d’expérience sur le terrain, l’équipe des Petits Lutins de l’Art est désireuse de relever de nouveaux défis : continuer d’aider des enfants en difficultés et faire reconnaitre la discipline de l’art-thérapie au plus grand nombre.

Nos missions

  •  Tendre une main aux familles et accompagner les enfants éprouvant des troubles légers à modérés en développant des centres d’art-thérapie spécialisés où la qualité, la confiance et le bien-être règnent.
  •  Promouvoir la pratique de l’art-thérapie et ses bienfaits en multipliant des partenariats avec les différents acteurs des mondes de la santé, de l’éducation et de la culture.
  •  Soutenir la recherche scientifique en finançant des études novatrices qui favorisent une meilleure connaissance de la psychologie des enfants et des méthodes de soins par la pratique artistique.

Nos valeurs

Proximité – Que serait la théorie sans la pratique ? En créant des centres de soins, nous souhaitons avant tout proposer des lieux de rencontre où les familles pourraient trouver l’aide dont elles ont besoin et les réponses à leurs questions.

Ethique –  Toute l’équipe des Petits Lutins de l’Art s’engage à respecter le secret professionnel et à promouvoir des valeurs morales. Le bien-être et la sécurité des enfants que nous prenons en charge passent avant tout et nous répondons à une charte éthique définie et stricte.

Expertise – L’excellence de nos ateliers et des professionnels qui les mènent nous tient à cœur. C’est pourquoi nous avons recruté des art-thérapeutes diplômés et expérimentés qui répondent aux exigences de notre comité d’expertise, des professionnels de la santé et des familles.

Bienveillance – Nous proposons des lieux de vie qui appellent à la joie de vivre et au partage ainsi que des ateliers d’art-thérapie qui permettent aux enfants de se dévoiler sans crainte. Nous sommes des oreilles attentives et nous considérons avec compassion toutes les personnes qui passent le pas de nos portes.

La direction

En 1989, après plus de vingt ans au sein du Groupement Foncier Français (GFF), Jean Papahn décide de capitaliser sur ses années d’expérience pour créer SOFERIM, une société immobilière ambitieuse et innovante, dont il est toujours le président. Que ce soit à titre personnel avec Les Petits Lutins de l’Art ou à travers SOFERIM par le mécénat d’art, Jean Papahn tient à soutenir des initiatives solidaires et pleines de sens pour notre société.

Présidente et Fondatrice du Salon du Dessin Contemporain « Drawing Now Art Fair » en 2007 puis du Centre d’Art « Drawing Lab » en 2017, Christine Phal œuvre activement pour valoriser ce medium artistique. Etant également Directrice de la Communication chez SOFERIM, notamment en charge de créer des passerelles entre art et urbanisme, elle a été sollicitée pour mener à bien le projet des Petits Lutins de l’Art en tant que Vice-Présidente.

Le Comité d’experts

Le Dr. Anne-Marie Dubois est psychiatre praticien hospitalier. Fondatrice et responsable de l’Unité d’art-thérapie à la Clinique des Maladies Mentales et de l’Encéphale (CMME) du Centre Hospitalier Saint-Anne à Paris, elle est également responsable pédagogique du Diplôme d’Université Spécialisation en Thérapies à Médiation Artistique. Elle est également Responsable scientifique et Commissaire d’expositions au Musée d’Arts et d’Histoire de l’Hôpital Saint-Anne (MAHHSA).

Le Professeur David Cohen est pédopsychiatre. Chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière et professeur à l’Université Pierre et Marie Curie, il est également artiste plasticien. Par ailleurs, le pr. Cohen fait partie du Conseil Scientifique du Fonds de dotation Entreprendre pour Aider.

Martine Colignon est plasticienne et art-thérapeute. Elle travaille dans les champs psychopédagogique avec des enfants en difficultés scolaires, dans le champ social avec des adultes en situation d’exclusion ainsi que dans le champ clinique en tant que responsable d’ateliers à la CMME de l’Hôpital Saint-Anne. Elle est également chargée d’enseignement à Paris V, pour les étudiants inscrits en DU et en Master (formation en art-thérapie).

Le Dr. Yves Contejean est pédopsychiatre. Il a été chef du service de psychopathologie de l’enfant au Centre Hospitalier Saint-Anne de 1996 à 2015 et a également créé en 1998 le Centre de Recherche et de Diagnostic de l’Autisme et des Troubles Apparentés. Il codirige actuellement une étude sur les effets de la musicothérapie chez les enfants présentant des troubles du spectre autistique financée par Les Petits Lutins de l’Art et en partenariat avec l’Université Paris Descartes et le CRAIF.

Crystelle Bonnard est psychanalyste, spécialiste du jeune enfant. En 1990, elle crée avec Serge Lebovici le concept d’aide à la parentalité. Devenir parent réveille souvent les conflits de sa propre enfance. Crystelle Bonnard accompagne des parents à comprendre ces enjeux afin d’améliorer les relations familiales.

Bernard Mac Nab est musicothérapeute depuis 2006 et a participé, au côté d’Yves Contejean, à la mise en place d’ateliers de musicothérapie, dont il a la charge, dans le service de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent du Centre Hospitalier Saint-Anne. Il codirige actuellement une étude sur les effets de la musicothérapie chez les enfants présentant des troubles du spectre autistique financée par le Fonds de Dotation Les Petits Lutins de l’Art et en partenariat avec l’Université Paris Descartes et le CRAIF.

Pourquoi les Petits Lutins de l’Art ?

Jean Papahn
Président et Fondateur du Fonds de Dotation.
Président et Fondateur de SOFERIM.

« Ce projet, je le porte en moi à cause de mon histoire personnelle. Mon enfance, avec deux frères en situation de handicap mental, m’a fait prendre conscience des difficultés de prise en charge des enfants d’une part mais surtout du manque de considération de ces difficultés d’autre part.

De nos jours, les jeunes individus sont confrontés à une forte pression liée à la complexité et l’instabilité du monde dans lequel nous vivons. Il y a de plus en plus d’enfants éprouvant des souffrances à qui l’on ne permet pas de les exprimer ni de les relâcher.

Face à ces problèmes, les parents se retrouvent souvent sans ressource et sans savoir vers qui se tourner. Ils ont tendance à culpabiliser non seulement des souffrances de leur enfant mais aussi de leur difficulté à trouver des solutions favorables et pertinentes. Et dans ce cas, c’est toute la famille qui souffre.

Les Petits Lutins de l’Art, c’est une aide aux enfants et aux parents. Un moyen de répondre au problème de la prise en charge des troubles mineurs, pourtant sources de tourment pour toute la famille.

Je suis assez ému, fier et heureux de voir aujourd’hui l’aboutissement de cette idée qui, je l’espère, saura aider et accompagner de nombreux enfants sur le long terme. »

Des questions sur le développement de l’enfant ?

Consultez nos articles rédigés par des experts sur les thérapies à médiation artistique, les troubles de l’enfance, la parentalité et bien d’autres sujets.

Nos partenaires